Les Brèves - Actualités


Vous pouvez vous abonner aux Brèves - Actualités sur ma page Facebook:


La boisson qui pétille! - Juin 2019

L'Adrak Sharbat est une recette ayurvédique (médecine indienne) que la médecine chinoise ne renierait pas! ça pétille, c'est tonique, c'est excellent en apéritif sans alcool, ou pour les coups de barre de l'après-midi. En hiver, version chaude, elle est excellente contre les coups de froid.

  • gingembre frais (1 main environ, soit 5 à 8cm de long)
  • citrons verts et/ou jaunes (entre 4 et 6 en fonction de leurs tailles)
  • poivre (0,5 cc)
  • sucre (180g à 200g selon les goûts et en fonction de la taille du gingembre et citrons)
  • 1L d'eau plate
  • 1L d'eau gazeuse
--> Raper le gingembre et le mettre dans l'eau plate dans une casserole avec le poivre et le sucre.
Porter à ébullition + feu doux pendant 20min. 
Laisser refroidir.
Filtrer pour enlever le gingembre.
Rajouter le jus des citrons pressés et mettre au frigo.
Rajouter l'eau gazeuse au moment de servir.
(en gros il faut une moitié de boisson avec une moitié d'eau gazeuse ou 1/3 de boisson 2/3 d'eau si c'est trop fort).
En hiver, on peut remplacer l'eau gazeuse par de l'eau chaude. 
bonne dégustation!

L'art du tuina... - Février 2019

 

https://www.youtube.com/watch?v=Qpzu-r1Ykb4

 


Sens et Santé magazine, mars 2018
Sens et Santé magazine, mars 2018

La presse en parle...

-Mars 2018

 

Articles sur le Tuina des magazines Sens et santé (mars 2018) et La Vie (octobre 2016, dossier "en finir avec le mal de dos")

La Vie, "En finir avec le mal de dos", octobre 2016
La Vie, "En finir avec le mal de dos", octobre 2016

A chaque saison son organe :

l’hiver saison du Rein - décembre 2017

         Les reins ont la forme de graines de haricots. Et (comme par hasard !), ils ont la même fonction qu’une graine : ils contiennent le germe de la vie, ils sont la source, la racine de la vie car ils stockent notre « Jing » comme un trésor. En réalité ce trésor est plutôt stocké au cœur de notre ventre, sous le nombril, donc plus bas que les reins. Cette zone s’appelle « la Porte de la Vie » (le Tan Tien). Mais toute cette zone est gérée par ce qu’on appelle « Le Rein » en médecine chinoise. Et les reins en font partie.

         Le Rein est la source de toutes les énergies yin et yang du corps et la source de l’Eau et du Feu du corps. Le Yin et le Yang du Rein sont souvent comparés à une lampe à huile : l’huile étant le Yin (substance) et le yang étant la flamme (force dynamique). Pour que cette lampe fonctionne bien, il faut un bon équilibre du Yin et du Yang.

         Le Jing est cette partie de notre énergie vitale, cette Essence, plus dense, plus yin, avec laquelle on arrive à la naissance. C’est notre bagage. En terme d’occidentaux on parlerait d’hérédité, de constitution. C’est comme une bougie dont on est dotée à la naissance et que l’on consomme par petite quantité si on a suffisamment de carburant au quotidien (alimentation, repos, oxygène…) et en grande quantité si on en manque. On peut aussi le comparer à une réserve d’argent à la banque, un capital qu’on a au départ en plus de notre salaire. Ce capital est différent pour chacun de nous et notre façon de le dépenser aussi. Cette ressource ne se reconstitue pas. Alors préservons la !

         Ce Jing est donc très précieux. Et en prenant soin de nos reins, on prend soin de notre Jing. 

         Une activité excessive ou un stress excessif sur du long terme vont aller puiser dans notre Jing et nos stocks d’énergie vitale car l’énergie produit quotidiennement ne sera pas suffisante : s’en suivra les pathologies du surmenage : fatigue extrême, dépression, burn out, diminution des capacités (intellectuelles, physiques) et de la longévité ou déclenchera de pathologies liées à la sphère du Rein.

        L’énergie du Rein gère tout ce qui est en lien avec la naissance, la reproduction, la croissance, le développement.

         Elle est en lien avec le vital, la survit, l’instinct, les peurs profondes, la volonté, les capacités réalisatrices, le potentiel.

L’énergie du Rein s’occupe:

- du cerveau : la moëlle, l’intelligence, la mémoire (pathologies de la moëlle, du cerveau, baisse des capacité intellectuelle, de la mémoire, de la concentration, réflexes moteurs…)

- des os : la colonne vertébrale en général, les lombes et les genoux en particulier, les dents, cartilage, articulations (faiblesse osseuse, scoliose, ostéoporose, lombalgies, fragilité des dents, des genoux…)

- de la croissance : retard ou avance…

- des cheveux : ils sont nourris en dernier, reflète la bonne santé de notre Jing.

- des oreilles, de l’ouïe : surdité, certains acouphènes

- de la sphère uro-génitale : troubles urinaires, énurésie, cystite, troubles gynéco et de reproduction, fausse couche, stérilité, impuissance…

- de la respiration en lien avec les poumons : asthme, essoufflement, toux…

- de l’activité sexuelle : l’hyperactivité épuise le Jing, l’hypoactivité bloque le Jing, le dessèche.

- de la peur : consomme le Jing, bloque les capacités réalisatrices (volonté et potentiels). 

                  Les reins détestent le froid donc l’hiver gardez vos reins (et votre ventre) au chaud ainsi que vos pieds et chevilles par lesquelles passent les méridiens du Rein. Refusez la mode des socquettes en hiver, c’est totalement inadapté !!!

         Gardez un bon équilibre entre activité et repos. Le sport en général favorise la circulation de l’énergie et ainsi dynamise le corps et l’esprit. Sauf que si vous êtes épuisé, votre pratique sportive viendra puiser dans vos réserves et vous épuisera encore plus. Ecoutez votre corps et ses besoins ! Dans ces cas là, préférez par exemple une marche plutôt qu’un footing ou du gi gong à une séance de fitness. Ou autorisez-vous tout simplement une bonne sieste !

         Dans votre alimentation, profitez aussi des bienfaits :

- des graines, des haricots, des racines en général…

- du sésame noir en particulier (en graine, en purée)

- des baies de goji (pour le yin du Rein)

- du ginseng (pour le yang du Rein)

- de la cannelle pour réchauffer les frileux (pour le yang du Rein).

- des décoctions de persil avec du citron pour drainer et nettoyer vos reins ainsi que des tisanes de racine de pissenlit.

- des châtaignes et des noix (en forme de cerveau = bon pour le cerveau !!)

- des orties et de la bardane pour les cheveux.

- des fruits de mer, surtout les crevettes et le crabe.

L’hiver c’est l’époque pour ralentir et dormir plus. N’oubliez pas de manger chaud, switchez vos crudités pour des soupes. Et pour un petit remontant, pensez aux crevettes-gingembre-piments ;-)

 


"C’est l’automne !" - Octobre 2017

    L’automne a en réalité commencé début août et se terminera début novembre… en tout cas pour le calendrier chinois. L’équinoxe de septembre étant son point culminant. L’automne est principalement marqué par une décroissance de l’énergie yang estivale et une croissance de l’énergie yin hivernale. L’automne est donc une saison intermédiaire et peut facilement engendrer des déséquilibres dans notre énergie et notre santé. Avec notre incroyable été indien cette année, ce n’est pas flagrant, mais en général l’automne est marqué par un rafraichissement des températures ! On peut aussi remarquer que les jours diminuent (et cela par contre est inexorable !), les feuilles tombent, les cheveux aussi (oups), la peau devient sèche… on peut être sujet aux toux, rhumes, constipations, infections intestinales… et pour cause l’automne est la saison du Poumon et du gros intestin.

 

     Les émotions associées à l’énergie du Poumon sont la tristesse, le chagrin,  l’inquiétude, la mélancolie… que peut d’ailleurs inspirer l’automne…

Il faut savoir qu’à trop fortes doses, ces émotions vont épuiser l’énergie du Poumon.

    Et l’énergie du Poumon c’est avant tout notre énergie défensive, celle qui nous permet de lutter contre les agressions extérieures. Le Poumon diffuse cette énergie sous notre peau pour faire barrière à l’envahisseur.

    Pour soutenir nos poumons, gorge, nez, peau en automne, le dessert idéal est une poire-miel au four : la poire est fraiche et humidifiante, le miel, sucré est aussi humidifiant et excellent pour adoucir la sécheresse de la gorge, le tout réchauffé au four pour lutter contre le refroidissement qui arrive. C’est un dessert réchauffant mais pas asséchant.

     Vous pouvez aussi privilégier les aliments piquants (sans excès sinon risque d’effet opposé) : le poireau, le navet, le chou, radis, celeri, ail, oignon, gingembre, poivre, menthe, cannelle…

    Vous pouvez également commencer à nourrir vos reins pour les préparer pour la saison suivante avec : des crevettes, fruits de mer, légumineuses, fèves, haricots, fruits secs, persil, châtaignes…

     Commencer à privilégier les boissons chaudes.

    Dormez un peu plus mais n’hibernez pas, ce n’est pas encore l’heure, mais au contraire sortez, oxygénez-vous au maximum, respirez à plein poumons, c’est le moment pour les petits footing et les ballades en forêt pour ramasser châtaignes et champignons.

     Et s’il y a du soleil, emmagasinez votre vitamine D pour l’hiver ;)

Bel automne à tous!


« Les Feux de l’été » - Juillet 2017

De tous temps les sociétés ont voulu catégoriser, organiser, synthétiser tout ce qui existe pour mieux les appréhender et les comprendre… Pour cela les chinois ont observé la Nature et en ont extrait un écosystème de 5 catégories dans lesquelles toutes choses pouvaient être classées et être en relation avec les autres. Pour la médecine et la philosophie chinoise, toutes les lois qui régissent l’Univers et la Nature, régissent également l’Homme. Ces 5 catégories s’appellent les 5 éléments : le bois, le feu, la terre, le métal, l’eau.

L’été et la chaleur sont ainsi associés à l’élément FEU. Celui-ci correspond à un maximum d’énergie yang, rapide, qui s’embrase vite. Pensez par exemple aux émotions qui peuvent être plus exacerbées en été, ou à la colère et l’énervement qui peuvent monter plus vite et exploser plus fort par forte canicule. Les esprits peuvent s’échauffer plus facilement. En effet, le Cœur (autant l’organe que le centre des sentiments) est lui aussi associé à cet élément Feu. Ne dit-on pas « brûler » de désir ?! Donc, ce cœur, qui est déjà un feu en soi, n’aime pas du tout ce qui pourrait lui en rajouter de trop. C’est pourquoi la chaleur excessive, la canicule peut faire souffrir le cœur, autant physiquement qu’émotionnellement. Cela peut agiter l’esprit et générer par exemple des palpitations et de l’insomnie ou encore un excès de fatigue.

La canicule va consumer plus rapidement les liquides organiques, d’où l’intérêt de beaucoup s’hydrater et de manger des aliments qui rafraichissent l’intérieur de l’organisme. Attention, cela n’a rien à voir avec des aliments froids ou glacés ! Les aliments froids engendrent essentiellement de l’humidité dans le corps. Désolée pour vos glaces et autres sorbets… Pour se rafraichir et s’hydrater, et prévenir notre corps d’un excès de chaleur, nous allons préférer des tomates, des concombres, de la pastèque, du melon, de la menthe… Mais comme c’est étrange, toutes ces choses poussent en été !!!… Quelle coïncidence !!! C’est donc le moment idéal pour savourer toutes les tomates que vous voulez… et en vous rappelant que non seulement l’hiver elles ne sont pas bonnes, mais qu’en plus notre corps n’en a pas besoin.

D’une façon générale, la saveur amer rafraichit également. Plus c’est amer plus la chaleur est dispersée. Si vous avez une grosse insolation par exemple, vous pouvez manger de la pastèque et ensuite vous faire une infusion avec la peau de la pastèque qui est très amer. De la menthe dans votre eau ou votre thé vous rafraichira également. D’ailleurs préférez le thé qui est de nature froide au café, chaud, qui donne des palpitations et qui énerve. L’huile essentielle de menthe est également excellente en cas de mal de tête, une goutte sur le front et sur les tempes rafraichit intensément.

On évitera bien entendu tout ce qui peut au contraire réchauffer trop comme les épices, les piments, le café, l’alcool.

On évitera aussi de dormir avec des glaçons aux pieds (si si, j’en connais qui l’on fait et ils ont gagné une bonne bronchite ;-)………….

Bel été à tous !


"Tuina pédiatrique" - Juin 2017

             Le massage tuina peut être très pratique pour traiter les troubles courants chez les enfants. Troubles digestifs (diarrhée, constipation…), troubles respiratoires (toux, asthme, rhumes), hyperactivité, asthénie, fatigue…

    Les zones réflexes des mains sont différentes de l’adulte et particulièrement efficace en bas âge, entre 0 et 6-7 ans. Ensuite, entre 7 et 12 ans, on mélangera le tuina pédiatrique au tuina adulte.

            Certains gestes simples peuvent être refait au quotidien par les parents, pour apaiser, calmer.

            Une séance de tuina avec un tout-petit est brève et n’a pas besoin d’être contraignante pour l’enfant. Pas besoin de rester allongé sans bouger ! 


"C’est quoi la Gonette ???!!!" 

Avril 2017

Ça y est ! Vous pouvez désormais payer vos massages et bons cadeaux en Gonettes !....

Mais à quoi ça sert les Gonettes ? Allez-vous me dire... Et d’abord, qu’est-ce que c’est que ça ?....

La Gonette est une Monnaie Locale Citoyenne. C’est donc la monnaie locale de la région lyonnaise. Il existe des billets de 1, 2, 5, 10, 20 et 49 !

Une monnaie locale complémentaire est un outil puissant pour dynamiser l’économie locale « réelle » puisqu’elle sert exclusivement à faire des échanges « réels ». On évite ainsi la spéculation, les fuites vers les paradis fiscaux etc.

En encourageant le commerce local, on a aussi un impact sur l’environnement et l’écologie. Les professionnels du réseau ont d’ailleurs une charte éthique : eux-mêmes se fournissent le plus localement possible.

Une monnaie locale n’est efficace que si elle circule entre tous les acteurs, clients, professionnels, fournisseurs…

Aussi, si cela vous interpelle, si vous avez des questions, si vous souhaitez adhérer… vous aurez toutes les réponses sur

www.lagonette.org


"C’est l’heure de la détox du foie… Vive le printemps !" - Février 2017

 

Quel plaisir de voir les jours se rallonger, de sentir l’air se radoucir, le soleil se réchauffer, les premières fleurs éclore… la Nature revivre et nous avec ! Chic, le printemps pointe son nez !

Dans notre calendrier le printemps commence à l’équinoxe mais en réalité, si l’on regarde la Nature s’éveiller, le printemps a déjà commencé et l’équinoxe en sera le point culminant. La médecine chinoise, qui se base sur l’observation de la Nature, fait commencer le printemps 36 jours plus tôt, soit mi-février.

Et oui, la sève est déjà en train de monter et d’ici peu nous pourrons récolter la sève de bouleau pour en faire un jus frais et parfait pour détoxiquer notre foie. La Nature est bien faite car le foie et la vésicule biliaire sont les organes associés à la saison du printemps en médecine chinoise. Au printemps l’organisme renait, se réactive, les fonctions hépatiques ont alors besoin d’être soutenues.

Le foie gère la diffusion et la bonne circulation des énergies et du sang dans tout le corps. Lorsque l’énergie du foie est en excès ou faible, cela peut provoquer de la stagnation d’énergie et de sang et par conséquent des douleurs, céphalées, migraines, douleurs menstruelles, troubles digestifs, ballonnements, allergies, troubles oculaires… ainsi que des troubles émotionnels : colère, irritabilité, anxiété, trouble du sommeil, hypertension, impatiente, tics, spasmes…

Pour aider votre foie en cette nouvelle saison, vous pouvez :

-faire un jeun (en étant accompagné par un professionnel).

-faire une cure de jus frais de bouleau (renseignez-vous dans les magasins bio, le jus frais de bouleau va être récolté dans les semaines ou jours qui viennent).

-alléger votre alimentation hivernale, en ralentissant les viandes, graisses, sucre, sel, alcool et en privilégiant les légumes verts vapeurs et les céréales. Privilégiez aussi la saveur acide avec des agrumes et pourquoi pas quelques citrons chauds à jeun le matin. Et pensez aux graines germées, pleines de vitamines, au radis noir et à l’artichaut !

Votre foie vous dira merci ;-)


« Recettes de grand-mères pour passer l’hiver » - Janvier 2017

 

Ça y est la frénésie des fêtes est passée ! Nombreux sont ceux, rentrés fatigués des vacances !... Sans parler des grippes, rhumes, bronchites, indigestions et compagnie… Alors que la Nature nous raconte justement de ralentir, de cocooner, d’hiberner… Le grand froid est bien là, avec son brouillard, son givre et sa neige. C’est le moment idéal pour se blottir près de la cheminée avec un petit vin chaud épicé !

Et pour ne pas se laisser abattre, quelques habitudes à prendre… si ce n’est déjà fait :

 

-Pour la prévention du coup de froid, pensez au trio gagnant :

citron-gingembre-eucalyptus.

 

-Quand vous sentez que vous venez de prendre froid, ne trainez pas : infusion de cannelle, gingembre frais, clou de girofle (+citron) pour vous réchauffer et chasser le méchant froid, entré sans autorisation.

 

-Ajouter des huiles essentielles et du miel et votre grog sera parfait. Vous avez l’embarras du choix : thym, romarin, eucalyptus radié, ravinsara… Attention, les huiles essentielles sont très fortes, une ou deux gouttes suffisent !

 

-Si vous avez tardez (fièvre, sécrétions qui deviennent épaisses et jaunes) ajoutez de la menthe poivrée: car le froid peut se transformer par la suite en chaleur ! 

 

-Si vous toussez, massez-vous la poitrine, thorax, sous les clavicules et dans le haut du dos avec de l’huile essentielle de Pin Sylvestre mélangée à une huile végétale.

 

-Pensez aussi à vous faire faire des séances de ventouses, qui vont chasser le froid, désobstruer les bronches.

 

-Si vous êtes vraiment à plat et que vous attrapez tous les microbes et virus qui passent, pensez aux compléments alimentaires tel que l’acerola (vitamine C naturelle), spiruline (minéraux), plasma marin hypertonique, ginseng…

 

-Pour la fatigue, pensez également à prendre soin de vos reins, couvrez-les bien quand vous sortez et à la maison offrez leurs une bouillotte. L’huile essentielle de pin sylvestre est aussi un neuro-tonique, vous pouvez vous massez les reins pour booster votre organisme ainsi qu’avec l’huile essentielle d’épinette noire.

Mangez du persil et du sésame noir.

Si on vous sert à la cantine des tomates pas mûres et des yaourts ou pire des glaces, s’il vous plait, dites STOOOOP! Rebellez-vous et réclamez des soupes !!!! Velouté potimarron curry lait de coco, potées de choux noix de muscade, pommes cuites cannelle, wok crevettes gingembre……………………. :-D

 

-Si votre fatigue est plutôt due aux excès des festivités récentes, optez pour le citron chaud à jeun, les légumes verts, le radis noir, etc.

Votre corps vous dira merci ;-)


"Redécouvrir les ventouses" -

Décembre 2016

 

      Les ventouses sont utilisées depuis la nuit des temps par de nombreuses civilisations (les Egyptiens en parlaient déjà dans leurs papyrus, Hippocrate en vantait aussi les mérites, ainsi que les Chinois, les Indiens, les Arabes…); et si la médecine occidentale en a laissé tomber l’usage à l’avènement des antibiotiques et du tout chimique, la médecine chinoise et d’autres, l’utilisent encore.

   Il est vrai que ces boules de verres ventousées à la peau sont impressionnantes, que cela prend un peu de temps (plus que d’avaler un médicament) et que cela laisse quelques marques rouges sur la peau pendant plusieurs jours…

      Mais elles sont tellement efficaces !!! Pourquoi se priver d’une méthode naturelle et non invasive ?

  En décongestionnant les zones douloureuses, les ventouses ont principalement une action antalgique et circulatoire. Elles sont donc très recommandées pour toutes  les douleurs musculaires et articulaires, douleurs de dos, lombalgies, tendinites, rhumatismes... mais aussi migraines, douleurs gynécologiques, constipations…

     En chassant le froid de l’organisme, elles ont également une formidable action pour toutes les infections des voies respiratoires, rhumes, bronchites…

    Alors cet hiver, pour lutter contre le froid qui contracte et enrhume, pourquoi ne pas reprendre les bonnes vieilles habitudes de nos grands-mères?!


"Que ton aliment soit ta seule médecine"

 - Novembre 2016

La diététique fait partie intégrante de la médecine chinoise comme outil de prévention des maladies. En Occident, Hippocrate, le père de la médecine, déclarait aussi « que ton aliment soit ta seule médecine ». Malheureusement, la médecine et la civilisation occidentale semblent avoir oublié ce précieux précepte…

La nature des aliments (chaud-tiède-neutre-frais-froid), la saveur (acide-amer-doux-piquant-salé) et le caractère humide ou sec, jouent un rôle très important dans la santé de notre organisme. Tous ces éléments doivent être en équilibre dans l’alimentation et l’on peut jouer avec lorsqu’il y a un déséquilibre.

Pour « cuire » le bol alimentaire et en retirer toute la substantifique moelle, l’organisme va consommer de l’énergie. Plus les aliments sont froids plus l’organisme devra brûler de carburant pour réchauffer le tout. C’est en quelque sorte du gaspillage de nos ressources profondes. Il est donc déconseillé de manger trop de crudités, yaourts, glaces, boissons froides… surtout en saisons froides et encore plus si vous êtes frileux et/ou fatigué. Certains aliments, de « nature froide », même cuits, rafraîchiront, voire refroidiront l’organisme (par exemple les tomates et les courgettes). Le thé, bien qu’étant une boisson chaude, est connu aussi pour rafraîchir, surtout servi avec de la menthe. Les personnes qui ont du mal à se réchauffer peuvent rajouter par exemple des épices dans leurs plats.

La médecine chinoise préconise aussi de manger salé et copieux le matin, moyennement copieux le midi et de manger tôt et léger le soir. Le sucre est à limiter au maximum, les produits laitiers à manger avec parcimonie. Il ne faut pas boire de grandes quantités juste avant de manger ni pendant, surtout froid. Une petite quantité de thé ou tisane après suffira. Mangez les fruits en dehors des repas et préférez les fruits et légumes frais, locaux et de saison, ainsi que les produits non transformés.

Osons changer nos habitudes ! Jouons avec les 5 saveurs et les couleurs !

Bon appétit !